Loading

logo-manutention-h1Normes et tables de pourcentage

Conçues généralement sur l’avis de comités d’experts, les normes fixent des standards de charge que devraient respecter les entreprises. Quant aux tables psychophysiques (Snook et Ciriello ; Liberty Mutual), leurs standards reposent sur des études de perception. Pour les établir, on a questionné des travailleurs sur ce que constitue une charge acceptable lors de tâches de manutention.

À NOTER

Il faut absolument tenir compte du contexte de travail spécifique des manutentionnaires avant d’appliquer une norme.

Norme internationale ISO 11 228-1

Cette norme propose une approche étape par étape pour évaluer des risques, guidant l’utilisateur à l’aide d’un algorithme de décision. Une masse de référence (de 15 kg à 40 kg selon le segment de population) est ajustée selon différents facteurs. Une équation similaire à celle du NIOSH est utilisée pour établir la masse qui peut être déplacée sans risque de lésion.

Vous pouvez vous procurer une copie payante en ligne auprès de l’Organisation internationale de normalisation ou du Conseil canadien des normes.

Cette norme est également offerte en prêt dans certaines bibliothèques publiques et des centres de documentation spécialisés comme celui de la CSST (cote : NO 003664 – 2003).

Norme française NF X35-109 de l’AFNOR

Cette norme de l’AFNOR, intitulée Ergonomie — Manutention manuelle de charge pour soulever, déplacer et pousser/tirer — Méthodologie d’analyse et valeurs seuils, permet d’évaluer les risques liés à la manutention afin de prévenir les atteintes à la santé et à la sécurité des travailleurs.

Vous pouvez acheter la norme en ligne auprès de l’AFNOR ou en consulter les faits saillants gratuitement sur le site de l’INRS.

Tables de Snook et Ciriello (1991)

Ces tables, également appelées « tables psychophysiques », établissent un poids maximal acceptable pour des pourcentages prédéterminés de la population. Ces charges varient en fonction de la distance entre le corps du manutentionnaire et l’objet à lever, la distance verticale de déplacement de l’objet, la zone de déplacement et la fréquence de la manutention. Il existe des tables pour les hommes et pour les femmes, pour lever et abaisser, et pour pousser et tirer une charge. Il est préférable de connaître le contexte de travail des manutentionnaires pour appliquer ces standards.

Vous pouvez consulter les tables en ligne (en anglais).

Tables de Liberty Mutual

Au lieu de présenter des poids maximaux acceptables, comme le font les tables de Snook, les tables de Liberty Mutual, au nombre de 11, présentent le pourcentage de la population américaine de travailleurs industriels, masculins ou féminins, qui est en mesure de faire une certaine tâche de manutention. Les tâches sont définies en fonction de la masse de l’objet, de la distance verticale de déplacement de l’objet, de la hauteur finale du dépôt de l’objet, de la distance de l’objet par rapport au corps ainsi que de la fréquence de l’activité. On fait la distinction entre lever une charge, la déposer ou la transporter.

Vous pouvez télécharger le document en anglais (format PDF, 875 ko) ou utiliser la page de calcul interactif sur le site de Liberty Mutual.