logo-manutention-h1Une tâche complexe et variée

Comme il n’y a pas que les manutentionnaires qui font de la manutention, ce type de tâche est très diversifié. Du préparateur de commandes à l’éboueur en passant par le déménageur, des travailleurs de plusieurs domaines font de la manutention quotidiennement.

Les tâches de manutention relativement simples et monotones sont habituellement automatisées. Ce sont les tâches complexes, avec des charges variées dans des contextes diversifiés et changeants que l’on confie aux travailleurs. Ces tâches doivent être réalisées manuellement justement parce qu’elles sont difficiles à mécaniser. La diversité étant caractéristique de la manutention, cela implique que le travailleur doit avoir une bonne capacité d’adaptation. Cette variabilité sera plus importante dans certains métiers où le travail est moins prévisible, par exemple pour les éboueurs et les déménageurs.

La manutention se révèle donc être plus que le simple déplacement d’objets. Si l’on tient compte du contexte de travail et de l’ensemble des caractéristiques associées à cette tâche, il en ressort qu’il faut être compétent pour être manutentionnaire.

Selon : Denis, D., Lortie, M., Plamondon, A., St-Vincent, M., Gonella, M. « Proposition d’une définition de la compétence en manutention et impacts sur la formation », Le travail humain, 2013, 76(2), p. 136.

Planifier la manutention

 

Dans le cadre d’une nouvelle approche de formation, l’IRSST a mis au point un outil d’aide à la planification pour une manutention manuelle sécuritaire. Son utilisation permet de mieux comprendre les situations de manutention et de planifier des transformations et des activités de formation adaptées au contexte de travail.

outils-aide

 

 

Veille scientifique en manutention

plamondon

André Plamondon partage le fruit de sa veille scientifique et ses commentaires sur les plus récentes recherches dans le  domaine de la manutention dans la section Recherche dans le monde sur le site Web manutention.irsst.qc.ca .

Ph. D. en biomécanique occupationnelle et chercheur à l’IRSST, André Plamondon dirige le laboratoire de biomécanique de l'Institut, et compte à son actif plus d’une centaine de travaux de recherche et d'articles scientifiques. Ses recherches se concentrent sur la quantification du chargement au dos lors du travail de manutention, et sur le développement d’instruments de mesure de l’exposition physique des travailleurs.

À noter : Certains articles de revues scientifiques cités dans les références sont  accessibles à tous. D’autres nécessitent d’être abonné à la revue pour y avoir accès.