Les femmes manutentionnaires — Un point de vue biomécanique et ergonomique

Terminé

Plamondon, André; Denis, Denys; Larivière, Christian; Delisle, Alain; Gagnon, Denis; St-Vincent, Marie; Nastasia, Iuliana

L’objectif de ce projet de recherche était de mieux comprendre ce qui différencie les femmes des hommes manutentionnaires dans leurs modes opératoires. Les données de cette étude ont été comparées à celles recueillies lors du projet expert/novice avec des sujets masculins. Les résultats des tests physiques confirment que les femmes manutentionnaires sont moins fortes que leurs collègues masculins. Les résultats biomécaniques et ergonomiques démontrent qu’elles travaillent d’une manière différente des hommes experts, qui se rapproche des façons de faire des hommes novices.

Un survol de cette étude sur les femmes manutentionnaires  a été préparé par le chercheur André Plamondon, IRSST (PDF )

 

Planifier la manutention

 

Dans le cadre d’une nouvelle approche de formation, l’IRSST a mis au point un outil d’aide à la planification pour une manutention manuelle sécuritaire. Son utilisation permet de mieux comprendre les situations de manutention et de planifier des transformations et des activités de formation adaptées au contexte de travail.

outils-aide

 

 

Veille scientifique en manutention

plamondon

André Plamondon partage le fruit de sa veille scientifique et ses commentaires sur les plus récentes recherches dans le  domaine de la manutention dans la section Recherche dans le monde sur le site Web manutention.irsst.qc.ca .

Ph. D. en biomécanique occupationnelle et chercheur à l’IRSST, André Plamondon dirige le laboratoire de biomécanique de l'Institut, et compte à son actif plus d’une centaine de travaux de recherche et d'articles scientifiques. Ses recherches se concentrent sur la quantification du chargement au dos lors du travail de manutention, et sur le développement d’instruments de mesure de l’exposition physique des travailleurs.

À noter : Certains articles de revues scientifiques cités dans les références sont  accessibles à tous. D’autres nécessitent d’être abonné à la revue pour y avoir accès.